Le Temple

Le Temple de Ming Shan est dédié aux San Qing, les trois plus hautes déités du panthéon taoïste

Les cieux taoïstes comprennent 36 niveaux. La religion chinoise ne connaissait pas les ciels étagés avant les Dynasties du Nord et du Sud où, sous l'influence du bouddhisme, est apparue la théorie des ciels multiples (3, 9, 32, 36, 81, selon les écoles). Leur nombre s'est fixé à trente-six sous les Tang. Selon les conceptions taoïstes, tout est souffle et énergie (qi ) ; les souffles les plus purs, Yang, s’élèvent le plus haut. 

Le 36ème niveau est nommé Da Luo Tian 大羅天 , que l’on pourrait traduire par le Ciel du Grand Réseau. Il est infini et hors de l’espace et du temps. 

Les Trois Purs - Sanqing  三清 - sont trois déités représentant, dans les principales écoles taoïstes, les trois principes suprêmes. Leur nom et les détails de leur identité peuvent varier selon les époques et les écoles. Collectivement, ils symbolisent les trois premiers mouvements entrainant la création du réel tel qu’il nous apparaît en tant qu’être humains. Ils occupent donc les trois ciels les plus élevés, juste en dessous du Da Luo Tian.
Odoo • Image et Texte

Le Vénérable céleste de l'Origine
Yuanshi Tianzun 元始天尊 ou Pur de Jade Yuqing 玉清

Il s'agit de Pangu (盤 古), personnage légendaire, identifié à l'essence même de l'univers indifférencié. Après avoir ordonné le chaos originel, il s'unit à la Sainte Femme de l’origine (聖女太元 Sheng Nu Tai Yuan) en se transformant en lumière et donne naissance à un avatar de lui-même. Il habite dans le 35ème ciel, où les autres divinités viennent lui rendre hommage. 

À intervalles réguliers les cieux s'écartent et il prodigue son enseignement aux autres grands dieux. Dans les temples il est au centre de la triade, et tient en main la perle qui symbolise le chaos originel et le premier frémissement au sein de ce dernier.

Son anniversaire est fêté le premier jour du premier mois lunaire.

Odoo • Image et Texte

Le Vénérable céleste du Joyau mystique 

Lingbao Tianzun  靈寶天尊 ou Pur supérieur Shangqing  上清

Avatar du vénérable céleste de l'Origine, il peut apparaitre simultanément sous différentes formes afin d'aider et de guider ceux qui le sollicitent. Il habite le 34ème ciel. 

Dans les temples, il est à gauche du premier, tenant un ruyi (如意), sceptre de jade, symbole de puissance et d’énergie.

Son anniversaire a lieu le 15 du 5e mois lunaire.

Odoo • Image et Texte

Le Vénérable céleste du Dao
et de la Vertu
Daode Tianzun 道德天尊 ou Pur du faîte suprême 太清

Il s'agit de la forme divinisée de Lao Zi, plus souvent appelé Taishanglaojun (太上老君) ou Xuanyuanhuangdi (玄元皇帝), particulièrement vénéré par les empereurs Tang qui portaient le même nom de famille que lui, Li (李). Incarnation du Tao, il est chef de lignée des immortels et maitre spirituel de nombreux personnages légendaires et mythologiques à travers ses avatars successifs, dont le Laozi historique. Il habite le 33ème ciel. 

Dans les temples il est à droite du Vénérable de l'Origine et tient un éventail de plumes. Ses cheveux sont blancs, comme le décrit sa légende.

Son anniversaire, particulièrement important pour les écoles taoïstes qui le considèrent comme leur premier maitre, a lieu le 15 du 2e mois lunaire

D’un point de vue moderne, ces trois déités représentent de manière frappante le processus de création du réel tel que décrit par la physique moderne.

Le 36ème ciel, traduit par Ciel du Grand Réseau, parfois appelée également Matrice originelle, évoque clairement le plan quantique et le vide quantique. Ce vide, comme on le sait, est plein de potentialités, mais les particules qui le composent n’ont pas l’énergie suffisante pour se manifester dans le réel de manière stable.

Le 35ème ciel, symbolisé par Le vénérable céleste de l’origine, nous parle du premier frémissement d’énergie nécessaire à faire émerger quelque chose de ce vide quantique. En ce sens, il représente l’origine du réel.

Le 34ème ciel, symbolisé par Lingbao Tianzun et son sceptre de pouvoir, montre la montée d’énergie et la focalisation nécessaire pour créer les liens entre particules qui leur permettent d’émerger du vide quantique.

Le 33ème ciel, symbolisé par Taishang Laojun, représente la densification du réseau des interactions entre particules permettant l’émergence du réel et sa stabilisation. On peut parler ici d’intrication quantique. Taishan Laojun représente la dissémination à l’échelle macroscopique de ce réel, via le symbole de son éventail, qui permet de « souffler » et de propager une action à distance.

À partir du 32ème ciel, le réel existe et tout ce qui suit est soumis au jeu de la dualité et de l’espace-temps, de la vie et de la mort, dans un cycle sans fin (appelés kalpas dans la tradition taoïste et bouddhiste).